En cette période de rentrée scolaire, le nombre de mensonges gouvernementaux vit une croissance monumentale. Réjouissons-nous de ce point, car pour tout le reste, la mode est à la décroissance.  J'en vois déjà qui s'émeuvent, en arguant que les mensonges de nos dirigeants ne datent pas de la rentrée. Bien entendu, le nier serait "saugrenu et grotesque" pour reprendre la formule de l'Elysée.

Car c'est bien ainsi, nous apprend
le Figaro (que l'on n'accusera pas, je pense, d'être un brulot gauchiste), qu'a réagi l'administration présidentielle lorsqu'a été mise au jour sa mise en scène pour la visite de M. Sarkozy à l'usine Faurecia, en Normandie, jeudi dernier.

Effectuons un retour sur ce petit mensonge qui aurait pu passer inaperçu: Jeudi, le président de la République est allé visiter une usine d'équipement automobile pour montrer que le secteur ne va pas si mal que ça. Seulement, l'ennui était que le secteur va vraiment très mal, et que les ouvriers n'étaient pas tous franchement ravis à l'idée de rencontrer celui qui leur a promis que travailler plus (ce qu'ils font) leur ferait gagner plus (ce qui n'est pas tout à fait le cas, pour ainsi dire). Ainsi, pour éviter d'avoir à renvoyer un nouveau préfet normand, des dispositions avaient été prises: les barrages policiers interdisaient l'accès au secteur à absolument tout le monde, sauf des figurants triés sur le volet, dociles, et surtout... ne dépassant pas 1m68. Seul bémol, il n'avait pas été stipulé à ces figurants que le silence était de mise face à l'assaut des journalistes étrangers. Le résultat, le voilà, un reportage qui fait mal à la communication présidentielle:



Mais cette histoire, aussi amusante - ou choquante, au choix - soit-elle, est bien loin d'être isolée.

Ainsi, lundi dernier, le ministre de l'intérieur et la secrétaire d'Etat chargée de la politique de la ville ont-ils réuni une "table-ronde jeunes-police". L'initiative n'est pas mauvaise, tant on sait que les rapports entre la police et la population sont au plus bas depuis 2002. Oui, mais cette fois aussi, quelque chose ne va pas.
Le Monde relève avec pertinence que la satisfaction exprimée par l'ensemble des associations dites "représentatives" des jeunes est assez peu surprenante. En effet, le casting a été si soigneusement travaillé que les invités de ce côté de la table étaient tous soit des amis personnels de Mme. Amara, soit des responsables d'associations qui, faute d'être représentatives, avaient le mérite d'être financées par l'UMP, à l'image de Raid d'Aventure, qui appartient au sénateur UMP Serge Dassault, de Zy'Va (sic) directement financée par l'UMP, ou encore de M. Driss Ait Youssef, invité pour représenter la banlieue, qui se trouve être un proche conseiller de... Jean Sarkozy, dans les Hauts-de-Seine. Car, soyons sérieux, il serait injuste d'oublier que Neuilly aussi, c'est la banlieue!

On se souvient tous (sauf le français sur deux qui était en vacances à ce moment là) aussi de la mascarade de Luc Chatel, révélée par
France Inter, le 17 août dernier. Celui-ci, voulant prouver à la face du monde que la rentrée scolaire serait moins chère cette année que les précédentes, s'est rendu dans un Intermarché rencontrer les "mères de famille" qui y faisaient leurs courses de rentrée. Le hasard faisant bien les choses, il s'est trouvé que toutes les mères de famille présentes étaient des militantes UMP qui ont, en effet, trouvé que l'action du gouvernement leur était nettement favorable. Un coup monté par le ministère, pensez-vous? Quel esprit retors! A la vérité, Intermarché a assumé toute la responsabilité de la mise en scène, même si son intérêt dans l'histoire paraît nettement moindre que celui du gouvernement.

Nous voyons donc aisément que le gouvernement a trouvé la solution pour prouver que la crise est derrière nous, que le pouvoir d'achat est en hausse que la police se rend populaire et que le président n'est pas si petit: l'embauche de figurants. C'est d'ailleurs à un tel point que le premier ministre lui-même semble être un figurant dans le paysage politique. J'imagine que la prochaine visite de M. Brice Hortefeux en banlieue aura lieu à Marne-la-Vallée, et que les jeunes Mickey et Minnie pourront témoigner de leurs excellents rapports avec les forces de gendarmerie!
Retour à l'accueil