Voilà deux mois presque jour pour jour que mon blog est laissé à l'abandon.

J'ai reçu plusieurs mails et quelques commentaires de mes visiteurs habituels, et très sincèrement, je vous remercie de cette loyauté. Alors que je ne pensais pas reprendre avant quelques semaines, je dois ma décision à un ultime commentaire amical de Denis Zodo, un blogueur dont j'ai plaisir à lire les articles régulièrement sur http://www.blogdeniszodo.com/ et avec qui j'ai plusieurs fois débattu (sur internet, puisque - si j'ai bien tout suivi - il vit en Côte d'Ivoir, très loin de chez moi).

Un autre ami, bien plus proche géographiquement, et que je connais bien mieux, m'a également - peut-être sans le vouloir, et en tout cas sans le savoir - incité à m'y remettre. Il s'agit de celui qui signe Hugoruth les articles de son jeune blog: http://la-rose-et-le-lys.over-blog.com/ Blog que je vous encourage à suivre avec attention. Avec lui non plus, je ne suis pas toujours d'accord, et il nous arrive d'avoir de longs débats, mais il a la qualité d'être constructif et toujours cordial.

Voilà, on dirait que j'ai reçu un Oscar, avec ces remerciements, mais il ne s'agit vraiment pas de ça.

J'ai cessé d'écrire sur ce blog alors qu'il connaissait une véritable popularité (j'ai été flatté de voir mes articles sur la première page du portail overblog), des visiteurs réguliers et quelques bons retours, et ce pour plusieurs raisons.

1. Par un ce
rtain découragement que j'ai presque honte d'avouer. Le gouvernement entreprend des réformes de plus en plus graves, et, par une étrange symétrie, prête de moins en moins attention aux contestations. J'ai fini par me dire que mon blog, comme tous les autres, était inutile puisqu'il ne suffirait jamais à rien, dans la lutte. J'étais pourtant en tête de ceux qui disaient, dans une discussion que j'ai eue au mois de janvier avec, justement, l'excellent Denis Zodo, que le blog était une arme de construction massive. Je maintiens cette idée, et mon découragement, humain trop humain, n'est qu'une façon de plier face à ceux qui nous attaquent (et il n'y a pas que le gouvernement).

2. Je sentais, et c'est très personnel, une baisse de qualité dans mes articles, accompagnés d'une baisse de motivation expliquée ci-dessus. J'ai préféré faire une pause (bien trop longue, pour finir) plutôt que continuer de perdre en qualité.

D'autres explications sont liées à ma vie, mon travail et mes occupations, et risquent de vous intéresser encore moins que les précédentes.

Voici (enfin) la partie intéressante:

Je vais modifie
r partiellement la façon de fonctionner de ce blog, pour éviter les travers qui ont provoqué son arrêt de deux mois.
Si je vais tenter p
lus de régularité, je crois pouvoir vous promettre moins de fréquence. D'un article par jour environ, nous passerons probablement à un article par semaine.
Par ailleurs, je vais tenter de mettre en place des rubriques plus régulières à l'échelle mensuelle.
Pour ce qui est du contenu éditorial, je vais faire plus de liens vers la blogosphère, non pas pour laisser les autres bosser à ma place, mais pour mettre en avant le fait que les blogs politiques attachés à la liberté d'expression et à certaines valeurs foisonnent dans le monde, et qu'ils représentent une véritable force.
Enfin, je vais vous d
emander de m'aider:
S'il vous plaît, considérez que chaque commentaire déposé, chaque mail envoyé, chaque article proposé représentent ma rémunération. Je ne suis absolument pas payé pour ce blog, j'ai refusé d'y mettre des publicités malgré les propositions qui m'ont été faites (parfois de façon insistante) mais je tiens à recevoir de votre part un feedback, qu'il soit positif, négatif ou neutre, parce que je n'envisage ce blog que comme un contact entre plusieurs personnes qui partagent des valeurs souhaitent pouvoir trouver un espace de débat et dialogue.

Merci encore à tous ceux qui m'ont écrit pendant ces deux mois, et à très bientôt pour de nouveaux articles.
Retour à l'accueil