Si l'on considère que la parole peut être aussi dangereuse que certains actes; compte tenu de l'influence dont bénéficie le Pape Benoît XVI, de la responsabilité qui est la sienne en tant que chef d'Etat et chef religieux, et de ses propos et actions récents, j'estime qu'il est du devoir d'une nation qui prétend être démocratique de rompre les relations diplomatiques avec le Vatican. Jusqu'où pourront-ils aller sans être inquiétés? Si l'UE et ses membres faisaient face à LEURS responsabilités, ils mettraient fin aux relations diplomatiques et ordonneraient une enquête de la Cour Pénale Internationale contre Sa Sainteté.

Enfin, ce n'est que mon avis.
Retour à l'accueil